Archives du mot-clé jean francois magnan

le dernier voyage de Jean François àl’îlet le père.

DSCF3397

Lorsque  j’ai pris la mer ce matin, j’avais le cœur gros. Je n’étais pas le seul. J’étais comme les amis de Jean- François, comme ses enfants tristes et fiers de l’accompagner  une dernière fois.

J’ai  pourtant aimé cette lente procession lorsque les bateaux ont quitté  Dégrad des Cannes, sur cette mer de Guyane, si calme  aujourd’hui. Nos  bateaux filaient sur l’eau tranquillement, en silence, sans  troubles visibles parmi les équipages. Si le ciel se montrait bas  et lourd, celui-ci conservait pour ce dernier voyage la retenue  qu’il convenait, gardant ses larmes de pluie de saison pour  après.

J’ai  pensé à lui durant ce voyage. Je me suis souvenu du premier jour ou  je me suis inscrit à l’APPG. Jean François en était le  secrétaire. C’était la première personne qui m’a  accueilli au sein de l’association et qui m’a  présenté aux autres membres. Il prenait son rôle très au sérieux, il était très chaleureux.

Je  débutais, je ne connaissais pas le surf casting, il m’a aidé  de ses conseils bourrus, j’ai résisté, je crois qu’au  final en plus de la pêche, nous nous sommes appréciés. Sur  Philmax avec Gilles Viot comme Capitaine nous avons fait deux  saisons mémorables de pêche en mer. Nous sommes sortis ensemble les
soirs de remises des prix à la « Kampagne » et ce qui se  passait la bas restait la bas.

J’ai  compris aussi avec lui pourquoi je n’étais fait pour  l’épreuve des 24 H de surf casting organisé 1 fois par an par  le club. J’ai même détesté lorsque il m’obligeait à  changer mes crevettes sur les Hameçons toutes les 10 minutes à 4 H  du matin lorsque j’ai fait équipe avec lui.

Souvent  aussi il m’a invité chez lui avec son épouse Béatrice. Souvent il passait me voir aussi à la station. Souvent aussi nous  nous sommes opposés, disputés, réconciliés. Souvent il me parlait
du Sénégal, de ses revers de fortune, de ses joies aussi. De ses  espérances. Le tout était souvent exprimé avec conviction, force,  caractère. Je pourrais aussi dire avec truculence, passion,
obstination, mais toujours avec beaucoup de chaleur, beaucoup  d’humanité.

 Maintenant  les bateaux sont arrivés à l’Ilet le Père. Jean François est
à destination. 
Les bateaux se rassemblent autour de  son dernier bateau  piloté par Lapin. Le ciel ouvre ses  nuages, comme un hommage. Tous nous regardons filer les cendres  déversées de Jean François dans la mer par son fils et sa fille  comme il l’avait souhaité pour continuer à naviguer, pêcher  et être vivant parmi nous. Les fleurs rouges déposées dans  l’eau  lentement dérivent, pour  l’accompagner.

Et puis nos bateaux s’amarrent tous ensemble. Jean- François est parmi nous, lorsque les pâtés du Sud Ouest, le jambon, les rillons au piment d’Espelette, le pain, les petites  bières, le vin se voient proposer aux amis. Quelques discussions  s’engagent, quelques sourires s’esquissent. Nous sommes  je le croie, bien d’être tous ensemble, ici face au Père,  comme un symbole. Nous allons vivre bien entendu, nous allons  continuer de râler, de  rire, de  chanter, de pêcher sans Bordille certes mais sans  l’oublier c’est sûr.

1333 kilos de poissons purs

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, 1333 kilos de poissons purs

S’il est bien une mer de contraste, si les
dictons populaires qui disent que les années se suivent et se
ressemblent, si l’ on peut croire suivant les saisons que
décidément il n’y a plus de poissons, que les belles années sont
derrière nous du fait du changement climatique, du fait de la
pression de pêche ou je ne sais pas que ma tante serait différente
si elle était ma mère, le déroulement des 24 heures de pêche de
bord organisé samedi 24 octobre et dimanche 25 octobre a balayé les
certitudes établies, les raccourcis linguistiques, les on-dit pour
démontrer qu’en Guyane en 2009 c’est encore possible de capturer
1333 kilos de poissons du bord de mer avec 16 équipes de 2 pêcheurs
!!!!

Et encore faut- il préciser que l’on parle de
poissons maillés ce qui signifie pour les visiteurs d’autres
contrées que chez nous la taille minimale du poisson c’est 40
centimètres.

Nous avons assisté tout au long de l’épreuve à
une triangulaire homérique, un combat à distance
démentiel.

Les 3 premiers étaient positionnés à chaque
extrémité de la plage et au milieu de celle-ci. Le poisson était
donc partout, il n’y avait pas de mauvaise place !!

 Il en fallait du courage, de la force, de
la constance, de la motivation, pour tout au long de ces 24 heures,
sous un soleil de plomb l’après midi et le matin relancer sans
faiblir les cannes après les difficiles combats consécutifs aux
nombreuses captures.

 Les 3 premiers ont à eux seuls totalisés
850 kilos de poissons, ce qui représente environ un peu plus de 150
poissons. A vous de faire la moyenne du poids des captures,
essentiellement des Raies ou de gros passanis.

Il n’y avait à la remise des prix quà constater
leurs traits tirés, leurs joues creusées, leurs cernes pour
comprendre la valeur de l’exploit. Quelle revanche aussi sur leur
participation au dernier championnat de France ou 4 d’entre eux
étaient rentrés un peu frustrés non de leur résultat mais plutôt de
la faible qualité de leurs prises !

C’est l’équipe Eric Ribas, Jean Francois Magnan
qui est première. La deuxième équipe est l’équipe Damien Menard,
Francisco Ferreira. C’est un beau doublé pour l’APPG. Les
troisièmes sont nos deux Kourouciens du SCCK, Francis Cortado,
Frederic Clabault.

Mais comment ne pas mentionner aussi les très
belles performances des Tony du magasin Guyapêche, des René Claude,
de Fred et Guy Santannerchi et enfin de la famille père et fils
Lapin.

 Le petit Enzo a su démontrer sa vaillance,
son endurance et a eu le plaisir de capturer ces premières raies,
ce qui a fait enchanté tout le monde.

Afin de mesurer les performances des
compétiteurs, consultez les photos mises en ligne sous la rubrique
« photo des pêcheurs en Guyane « rubrique 24 heures 2009 ». Un
conseil: Attardez vous spécifiquement sur les photos correspondant
aux feuilles de résultats. C’est vraiment très parlant
!!

Comme dans toute épreuve des 24 heures en Guyane,
la convivialité était de mise. Merci à tous les cuisiniers qui ont
su préparer de très bons gigots, ainsi que des flageolets ail-
gingembre détonants.

Bravo à tous les supporters, les familles, amis,
nombreux aux heures intelligentes de début de soirée, heures ou
certains d’entre nous sortent des glacières les trésors épicuriens
spécialement réservés à ce type d’événement.

Bravo aussi aux commissaires qui ont eu beaucoup
de travail

Le prochain rendez- vous se déroulera à Kourou en
décembre si les bords de mer sont accessibles pour installer les
campements indispensables à ces marathons de pêche.

La saison 2009 de pêche de bord sera alors
terminée, mais 2010 recommencera rapidement dés janvier.

Pour votre information, la finale du championnat
de pêche bateau aura lieu dimanche 1er novembre à l’ilet la Mère.
Certains parlent de Grand Chelem, d’autres ne sont pas d’accord. Ca
va être chaud, c’est sûr.

Vive vous, Vive les pêcheurs de Guyane
!!!

nb:  Evidement tous les poissons ont été
relachés sauf un petit acoupa qui a fini en carpachio

Jean-Franois Magnan vainqueur le 18 mai 2008

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Jean-François Magnan vainqueur le 18 mai 2008

Je profite de la photo insolite envoyée par
René Cambier pour reprendre l’actualité du blog
des pêcheurs en Guyane interrompu pour raisons
professionnelles depuis environ 1 mois

Bien sur j’illustrerais un nouvel article
avec la photo du gagnant du dernier concours ayant eu lieu à
Remire Montjoly le 18 Mai entre 7 h et 13 heures dés que
j’aurais récupéré celle ci après
une très mauvaise manœuvre de ma part.

C’est quand même un très grand
plaisir de vous retrouver sur le blog des pêcheurs de
Guyane.

C’est aussi un grand plaisir de vous rappeler
la victoire de Jean François Magnan de
l’APPG  dimanche
dernier.

L’ancien s’est réveillé,
et a su avec ses 13 kilos de poissons et à la crevette
s’il vous plait mettre tout le monde
d’accord.

Un satisfecit d’une très belle 7eme
place à Hubert GrandClement qui obtient sa meilleure place
de l’année.

Chez les jeunes, mention spéciale à
Jeremy Hulin qui a mis tout le monde d’accord en remportant
enfin cette année son premier concours. D’un cheveu
certes, cheveu déterminant qui doit lui donner un peu de
baume au cœur dans les circonstances difficiles que traverse
sa maman en ce moment.

Au classement général, c’est
Francis Cortado qui semble cette année pouvoir remporter le
titre même si la dernière épreuve qui aura lieu
à Kourou sera déterminante pour ses
poursuivants.

On ne sait jamais et peut être
assisterons-nous au copié collé de
l’année dernière ou à la dernière
épreuve chaque membre de l’APPG s’était
particulièrement appliqué pour permettre de battre
sur le fil le membre du SCCK en tète au
championnat.

C’est les poissons qui le diront en tous les
cas.

Désolé pour le manque de photo de ce
6eme concours. C’est une reprise tout en douceur je vous
dis.

Le prochain concours aura lieu à Kourou
Samedi 31 Mai . Pensez à vous inscrire à temps
et à vous organiser