Pêche du mérou en Guyane, le massacre s’intensifie.

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Pêche du Mérou en Guyane. Le massacre s’intensifie

Article composé de 3
Parties.

Partie 1 : Pêche du Mérou en Guyane. Le
massacre s’intensifie.

Je ne suis qu’un simple petit
pêcheur.

Je ne représente personne sauf ma force de
conviction, ma liberté d’expression et quelquefois de penser,
comme disent les chanteurs.

Je ne pêche jamais de mérou. J’aurai pu ne
pas m’intéresser à ce poisson. Pourtant depuis l’année
2008, je n’ai guère manqué de suivre les évolutions des
études qui ont été réalisées en Guyane à son
sujet.

Quelquefois je
m’interroge sur les raisons de cet
intérêt.
  Peut-être est ce parce que ce poisson a une corpulence
certaine, une nage débonnaire et tranquille, une indolence
décontractée, des fulgurances imprévisibles. Certainement aussi
parce que c’est un colosse menacé dans son environnement
naturel.

Depuis le début du mois de
juin 2015 cette menace semble encore s’accroître tant les
faits qui me sont rapportés concernant les abus de la pêche du
mérou en Guyane, m’indigne, me scandalise en raison
qu’au vu de tous, dans un laissez aller total, au mépris de
toute réglementation, de
 
tout bon sens, des captures de mérous
s’opèrent en toute indécence,
  soit par des pêcheurs
clandestins, soit par des pêcheurs plaisanciers qui alimentent des
trafics parallèles pour leur seul profit, tuent et massacrent pour
satisfaire leurs égocentrismes et leurs affligeantes
bedaines.

Ce poisson trophée est victime d’être, la
sur-pêche des irresponsables accélèrent comme un tourbillon son
extinction.

A titre d’exemple ,
lorsque les bateaux des pêcheurs plaisanciers responsables comme
ceux du dernier concours du Jacky Vaude Fishing Contest capturent
et relâchent 41 mérous mi-juin, le même jour des pêcheurs
clandestins posent
 
20 Kilomètres de filets dans la réserve
naturelle du Grand Connétable. Sans vergogne, sans risque ils
capturent, sacrifient un nombre incalculable de ces mêmes
poissons.

Ceux-ci s’amusent, plaisantent sur le canal
VHF du concours comme une provocation, en raillant cyniquement la
Marine Nationale de son absence sur zone parce que le
« français » ne travaille pas le
dimanche.

Il faut remarquer que lorsque ces faits sont
signalés, les autorités de l’Etat toujours satisfaites
d’elles même brandissent leurs statistiques, et affirment que
les sorties en mer représentent 280 Jours sur l’année dans un
satisfecit narquois, considérant les pêcheurs responsables comme
des empêcheurs de tourner en rond, ou des
activistes.

Et comme si cela ne suffisait pas, d’autres
pêcheurs irresponsables, ou soi- disant locaux se référant à leurs
expériences, n’hésitent plus à rentrer de leur sorties en mer
avec 2 mérous ou plus alors que la réglementation déjà bien laxiste
leur autorise un seul mérou par jour et par
embarcation.

Lorsqu’ils sont interrogés sur leur
mauvaise pratique, leur système de défense consiste à contester
cette réglementation, du fait que les pêcheurs professionnels en
sont exclus. C’est en fait une défense infantile, un
comportement méprisant consécutif à l’absence de tout
contrôle, de toute sanction dans notre région dont l’exemple
concernant la réglementation sur le mérou est hélas une
illustration parmi tant d’autres.

 

Les photos illustrant cet article sont des photos
de preuves toutes récentes dont j’ai flouté les
responsables..

Fin
1
erpartie
 : A
paraître les solutions possibles déjà préconisées par les
scientifiques ou les Associations.

Publicités

Elie Bureau gagne à Caristan

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Elie Bureau gagne à Caristan

Ah le temps !!!!!!

Le temps qui passe si vite, qui coule chaque jour, qui nous
échappe et nous laisse souvent soit des regrets soit des joies.

Ainsi ce dimanche 7 juin la saison 2015 du championnat de Surf
Casting s’est achevée au terme de la 7eme épreuve qui
s’est déroulée sur la plage de Caristan à Remire
Montjoly.

Les 55 pêcheurs de Guyane présents avaient c’est sur aussi
la crainte des conditions météos du déroulement de cette manche,
tant l’alerte météo en cours sur notre région est sérieuse,
tant les pluies sont fortes, denses et impressionnantes depuis
quelques jours. Le temps toujours mais pas le même.

Ce dimanche nous nous sommes réveillés vers 5 heures, sous des
trombes d’eau, des bourrasques de pluies. Nous avons prévu
nos impers, nos cirés, nos doubles cirés, nos bâches, nos
parapluies en sus de nos équipements de pêcheurs en se demandant
bien s’il était raisonnable d’y aller.

Et puis nous y sommes quand même allés. La pluie s’est
arrêtée quelques minutes avant le début de l’épreuve, le
soleil a pointé timidement ses rayons, pour au final au grand
soulagement des pêcheurs comme une parenthèse, nous permettre dans
des conditions équilibrées de concentrer toute notre attention à
nos ambitions personnelles.

Les poissons comme pour nous rendre hommage, nous féliciter de
notre constance eux aussi étaient de retour. Si les petits
michelots avaient déserté quelques carengues et acoupas  
plus proches de nos habitudes, ainsi et surtout pour ce type
d’épreuve les raies nombreuses et gourmandes, les raies qui
font la différence souvent au classement ont permis entre la fin de
la marée haute et l’étal, des pesées enfin dignes de ce
nom.

C’est Elie Bureau qui remporte ce 7éme concours. 2 Raies
et 2 carengues pour un total d’environ 21 kilos de poissons,
c’est bien, conforme aux normes habituelles de nos concours
ici en Guyane.

Le classement complet est en ligne sur le site de l’APPG
comme d’habitude.

 La dernière manche permet aussi au terme des classements
de chaque épreuve de déterminer le Champion 2015.

Damien Menard qui finit 9eme de cette manche coiffe Eric Ribas
absent de cette manche au goal average et remporte le championnat.
Un beau champion qui prend sa revanche de l’année dernière.
Comme quoi pour les meilleurs il n’y a jamais de
hasard.Mise à jour au 10 Juin. Sur ce
point et selon mes informations, il apparait que suite à une erreur
de calcul faite Dimanche à la remise des prix Damien n’est pas le
Champion pour un point, le Champion 2015 étant Eric
Ribas.

Enfin je ne peux pas terminer ce billet sans décerner mon prix
spécial de la Loose à Minot. Je l’ai vu cette année plusieurs
fois casser au bord sur des touches de raies mais ce matin ce
qu’il a fait dépasse presque l’entendement. Et pourtant
il s’est battu, battu, il a tiré, tiré, lutté, lutté pour au
final ramener une splendide raie qui n’a pu lui être
comptabilisée du fait d’avoir involontairement harponné.
l’agrafe du plomb d’un bas de ligne perdu avec une
cinquantaine de mètres de tresse. Il n’a rien dit, pris tout
cela avec philosophie, retrouve le sourire, mais juré que plus
jamais il ne pêcherait de plomb…….

Jacky Vaude Fishing Contest 2015

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Jacky Vaudé Fishing Contest 2015

La fin de saison des concours de Surf Casting s’annonce
puisque le dernier concours de l’APPG dont l’issue
permettra de déterminer le nom du Champion de Guyane de
l’année 2015, aura lieu le dimanche 6 juin sur la plage de
Caristan à Remire Montjoly.

Une semaine après, alors que les conditions atmosphériques
n’ont pas permis encore à beaucoup de bateaux de sortir
s’annonce le Jacky Vaude pour sa 7eme édition aux Battures du
connétables.

Sur 48 Heures les meilleurs équipages s’affronteront pour
peut être battre un record du monde IGFA, sur l’Acoupa, le
Tarpon, la Carpe Rouge, ou le Mérou.

Le règlement est à retirer au magasin Marine et Loisirs à partir
de ce lundi …….

A suivre donc, si possible pour une mise en ligne prochaine de
celui-ci.

 

Des algues, des algues !!!!!

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Des algues, des algues !!!!!

Depuis quelques temps des algues nombreuses, denses, forment des
bancs en mer et s’échouent le long de nos rivages, le long de
nos plages.

Si ce phénomène qui tend à se renouveler depuis quelques années
demeurait relativement anecdotique, il semble qu’en cette
année 2015, la présence des algues soit plus dense tant en
importance qu’en terme de durée sur nos côtes.

Cette présence d’algues en sus d’altérer la beauté
de nos bords de mer a des conséquences économiques pour les
pêcheurs côtiers professionnels qui se trouvent confrontés à de
nombreuses difficultés lors des poses et des remontées des filets,
les conséquences indues provocant la raréfaction du poisson aux
étals de nos marchés.

Nombreuses sont les questions sur la provenance de ces algues.
Certains les qualifient d’algues Sargasses, ce qui est peut
être vrai en ce qui concerne le type et les caractéristiques mais
fortement improbable. du fait de la position de la mer des
Sargasses et des courants de l’atlantique au regard de la
position de la Guyane, ce qui laisserait à supposer que les
courants marins soient inversés.

D’autres suivant une hypothèse plus scientifique tendent à
démontrer que ces algues verraient leur développement être favorisé
par le rejet de nombreux nitrates dû à l’intensification de
la déforestation et de l’agriculture au Brésil.

Quoiqu’il en soit ce qui semble certain. c’est que
ce phénomène n’est pas prêt de cesser, démontrant que
l’impact d’actions humaines sur la nature provoque
irrémédiablement une chaîne de ricochets dont nous ne pouvons que
constater sans pouvoir l’anticiper les résultats.

En ce qui nous concerne, nous les pêcheurs de Guyane, nous qui
aimons tant pêcher le long de nos plages, dans nos anses,, nous qui
pêchons « à la ligne » nous ne sommes pas trop impactés
par ce problème, sauf à la remontée de nos cannes ou par la dérive
des bancs lorsque celle ci sont posées.

En fait impuissants, nous nous ne pouvons que nous interroger
sur les impacts de la présence de ces algues sur nos copains les
poissons, sur les conséquences qu’auront ces symptômes sur
l’équilibre général de leur santé, de leur présence.

Les réponses nous les auront dans quelques temps.
Souhaitons-nous, souhaitons à cette faune halieutique
extraordinaire de Guyane que la sentence qui interviendra au fil
des années ne remette pas en cause les équilibres que la nature à
sa création, dans son évolution avait su préserver.

Dossier Mer en Guyane

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Dossier Mer en Guyane

Quelquefois on peut se demander comment l’évidence peut
sur certains points nous échapper.

Nous les pêcheurs de Guyane en général nous sommes sensibles à
la qualité de notre environnement, à la préservation des richesses
naturelles de notre région.

Je suis moi même souvent à l’affût d’informations
concernant l’évolution des techniques de pêche, des matériels
utilisés destinés à la capture de tel ou tel poissons. Mes
oreilles, mes yeux traînent souvent dans les recoins des
conversations ou des options prises par tel ou tel concernant un
aspect technique, ludique, décisionnel concernant nos rivières,
notre mer de Guyane.

Et pourtant la sous nos mes yeux depuis presque 3 mois je
m’étais pas rendu compte du dossier traité par
l’excellente publication «  Une saison en Guyane »
dans son Dossier Spécial Océan.

Ce dossier d’environ une quarantaine de pages avec des
photos sublimes, consacre une partie de sa rédaction à la contre
offensive mené par l’Etat en mer contre la pêche
illégale.

J’ai ainsi appris qu’un poisson comme l’Acoupa
n’est plus vraiment recherché, pour ses qualités gustatives
pour être revendu sur les étals des marchés clandestins ou chez nos
voisins Brésiliens ou Surinamiens. En fait l’acoupa est
illégalement pêché pour ses vessies natatoires qui rapportent plus
que le poisson lui même, celles ci pouvant se négocier aux
alentours de 200 Dollars le kilo au Suriname par exemple.

Dans quel but l’article ne le précise pas, sauf à me
laisser imaginer encore une fois, une poudre de corne de rhinocéros
pilé permettant d’améliorer les performances masculines
sexuelles alors qu’il est si facile de le faire lorsque on
est amoureux. Enfin …..

 Le magazine est en vente encore pour quelques jours. Il
faut en profiter,  d’autres sujets sont traités. Le lien
est en ligne sur ce blog dans mes favoris.

Damien Menard prend tous les risques et gagne

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Damien Menard prend tous les risques et gagne

Les 49 pêcheurs qui se sont affrontés ce dimanche 10 mai 2015,
lors de l’avant dernière manche du Championnat de Guyane se
sont certainement tous interrogés sur la tactique à mettre en
œuvre pour se classer de façon honorable au terme de cette
épreuve.

Que fallait il faire ? Que fallait il privilégier ?
Les gros poissons ou les petits poissons ?

Damien Menard qui gagne aujourd’hui et pour la deuxième
fois de l’année ne s’est pas posé ce type de questions.
Lui c’est le gros, de préférence la raie, ça passe ( souvent
) ou ça casse ( de temps en temps )

Il faut dire que son option de pêche sur un jour comme
aujourd’hui ou pour la première fois nous pêchions en
concours sur le coté droit de la plage de l’Oasis
s’avérait particulièrement risqué.  En effet Damien qui
joue le classement général, pouvait compromettre sa saison, tant
ses principaux concurrents avaient eux pris l’option
d’accumuler les captures de petits poissons ce qui au final
s’avère cette année souvent gagnant.

Alors oui nous avons vécu un concours déroutant, ce que
n’ont pas manqué de souligner les pêcheurs de Guyane lors de
la remise des prix. Un débat s’est quelque peu ouvert entre
les partisans d’une limite de captures de petits poisons pour
les uns, d’une augmentation de la maille pour les autres,
d’une modification du règlement concernant le rapport entre
la taille des poissons et leur poids.

Au final des propos qui à mon sens révèlent  pour beaucoup
de la frustration, tant il est vrai que les poissons nobles ne sont
pas vraiment au rendez-vous. Ou sont en effet les acoupas, ou sont
les machoirans, ou sont les deux tonnes de poissons que les
pêcheurs de Guyane avaient attrapés et relâchés lors de
l’épreuve des 24 heures au mois d’octobre 2014 ?
Pour le moment dans nos souvenirs, dans nos espoirs un peu déçus.
Et puis à partir de là, que venait faire ce petit mérou qui est
venu chatouiller un petit bout de crevette destinée aux nombreux
michelots, alors qu’il n’y a ni roches, ni de tombants
le long de nos plages. Ce petit mérou lui s’est invité comme
une surprise, et a repris la mer en attendant de devenir plus
gros.

Les concours c’est donc cela. C’est s’adapter
aux circonstances du jour, s’adapter aux problèmes que nous
pose la nature en fonction des années, des évolutions des eaux, des
conditions atmosphériques. C’est faire aussi jouer son
expérience et gagner d’abord contre soi même, donner le
meilleur de ce que l’on sait faire, modifier son comportement
en fonction de son propre objectif et après, mais après seulement
se comparer aux autres lorsque les feuilles de résultats sortent,
lorsque les classements s’établissent. Les concours en
vérité, consacreront toujours les meilleurs, quelque-en soit les
règlements.

Le compte rendu détaillé est en lien sur ce blog sur le site de
l’APPG   

 

Tout doucement Doudou d’impose à Zéphyr

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Tout doucement, Doudou s’impose à Zéphyr

Les participants qui sont arrivés tôt sur la plage de Zéphyr à
Cayenne pour la 5eme épreuve du Championnat de Guyane de Surf
Casting n’ont pas regretté d’avoir programmé leur
réveil en avance et d’avoir quitté avant l’aurore la
douceur de leur foyer, tant le spectacle proposé par la nature
était splendide ce dimanche matin.

En effet à droite de la plage, à cette heure ci nous étions au
début de la marée montante, une très belle tortue luth qui avait
profité de la nuit pour venir pondre ses œufs, assurer sa
descendance, regagnait avec difficulté le rivage. Les pêcheurs eux
s’installaient tranquillement à leur piquet avant le
concours, en regardant Madame Tortue qui reprenait la
mer…

Pendant ce temps de nombreux marsouins présents très prêts du
bord de mer, chassaient les poissons parassis avec vigueur,
fondaient sur leurs proies en effectuant de nombreux sauts. Leurs
proies effrayées par les intentions des prédateurs, cherchaient à
s’échapper en bondissant-elles aussi hors de l’eau afin
d’éviter les coups de gueule fatals, la mer au final
n’étant sur cette partie du rivage que bouillonnement,
trouble, et panique pendant quelques minutes.

 

Ces grands spectacles offerts gracieusement, par la nature, sur
la plage en pleine ville finalement, sont véritablement
extraordinaires et c’est aussi pour cela que l’on aime
la Guyane.

Concernant plus particulièrement ce 5 eme concours de
l’année, celui s’est déroulé au montant à partir
d’une marée d’un faible coefficient de 2m70. Les
concurrents, nous étions environ encore une soixantaine, espéraient
dans le secret de leurs coeurs le retour des poissons plus nobles,
le retour des poissons plus gros, plus conformes à nos habitudes de
pêche ici, tant la 4eme manche de notre championnat avait laissé le
souvenir pour nombre d’entre nous d’une pêche aux
petits, d’une pêche un peu frustrante même si les petits
poissons étaient nombreux.

Globalement nous pouvons dire que ce souhait a été exaucé, les
acoupas étaient présents, quelques raies aussi quoique de petites
tailles, quelques machoirans blancs convenables, et même une
loubine.

Cependant cette manche s’est révélé très technique,
compliquée, difficile. Le poisson changeait d’emplacement
souvent, était peut être troublé par des passages de prédateurs, la
distance ou il se situait n’était pas aisé à évaluer, les
appâts à utiliser incertains à choisir ainsi que la taille des
hameçons ou le choix des montages.

Cette manche laissera à mon sens dans les souvenirs des pêcheurs
de Guyane participants, autant d’appréciations, autant
d’avis, de sentiments, d’opinions  qu’il y
avait de concurrents.

Le meilleur aujourd’hui c’est Fransisco Ferreira,
plus connu sous le surnom de DOUDOU THAZAR. Oui notre Doudou que
nous aimons tous a gagné en pratiquant une pêche ou il a su mieux
que tout le monde aujourd’hui varier sa manière de pêcher en
capturant à la fois des petits michelots et un ou deux acoupas,
pour un poids total d’environ 9 kilos. Comme l’on dit
certain lorsqu’un bon pêcheur comme lui à l’opportunité
d’avoir un tirage au sort à l’extrémité de la plage,
dans des circonstances comme aujourd’hui, « c’est
rare qu’il se rate, c’est normal qu’il
gagne. » 

Enfin Je ne peux pas terminer ce billet sans saluer notre
recordman du monde IGFA Eric Courgeau qui à fait honneur à son
titre  aujourd’hui, en capturant 7 Acoupas qui ont
provoqué auprès des pêcheurs présents prêt de son poste, de
l’envie mais aussi des interrogations tant ces poissons
semblait aimanter par Eric.

Le compte rendu plus détaillé ainsi que le classement de
l’épreuve est en ligne sur le site de l’APPG, en lien
sur ce blog.