Un plaisir simple.

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Un plaisir simple.

L’image de la Guyane est contrastée.

Certains y voient l’image d’un enfer vert, d’une réserve à
moustiques, d’un pays aux températures suffocantes. Souvent ils
associent à ces images le bagne, les pluies diluviennes, la
violence et les conditions de vie difficiles.

La Guyane est loin, un fantasme pour les ignorants, difficile à
situer sur une carte, confondue avec une île, assez irréelle dans
l’insconcient collectif, un peu imaginée comme une terre ou tous
les habitants vivraient comme des indiens sauvages d’Amazonie à
l’ancienne dans des huttes, dans la forêt , au bord des criques
cernées de serpents belliqueux ou de tigres agressifs.

En vérité ici tout est comme partout rien n’est comme
ailleurs.

Des joies simples sont possibles, accessibles, faciles. La
forêt, la rivière, la mer sont là. Pas loin.

Ainsi pour les pêcheurs de Guyane, quelles que soit leurs
préférences, avec un minimum de préparation, il est fantastique de
pouvoir se dire, de préparer dans sa tête seul ou avec des amis,
soit une expédition, soit une sortie de quelques heures en bord de
mer, à la plage.

La Guyane à mon sens, c’est pouvoir rêver. Pouvoir savoir aussi
qu’à quelques kilomètres de sa maison ou de son activité
professionnelle que la mer est là. Les poissons aussi sont variés
coquins, impressionnants.

Alors La Guyane devient une joie simple. Que ce soit avant
d’aller travailler, ou un samedi aprés midi, un dimanche, ou
n’importe quand. Planter son piquet de Surf Casting, ou pêcher au
leurre à la plage, redécouvrir cette mer si changeante aux couleurs
si particulières, est un plaisir à nul autre pareil parce que les
plages sont belles, le ciel lumineux, nos copains les poissons
virils et facétieux.

Les pêcheurs de Guyane échangent aussi entres eux. Ils parlent
souvent de rien, mais aussi « makot zot » comme on dit ici. Un
certain charme règne autour des cannes, une communauté s’est
formée, des camarades en promenade prennent le temps lors de la
sortie des chiens de s’arrêter quelques instants, d’autres ne
coupent même pas l’ allure de leur jogging.

Un oasis de paix vous dis-je ! Il est vrai que la principale
plage de Guyane à Remire Montjoly s’appelle la plage de l’Oasis.
C’est un peu un clin d’oeil non !!!

Publicités

Mathieu Delfault est le nouveau prsident

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Mathieu Delfault est le nouveau président

D’aprés mes informations, l’élection du nouveau Président de
l’APPG a eu lieu le 10 Décembre 2014, comme c’est l’usage chaque
année.

En effet lors de l’assemblèe générale annuelle de l’APPG de fin
d’année, les statuts prévoient la démission du bureau conjointement
à la réelection d’un nouveau bureau, ce bureau élisant ensuite en
son sein son Président.

Cette année ce processus statutaire revétait un importance
particulière du fait du départ du Président 2014, mon ami Fabien
Doche ayant quitté notre chère Guyane, pour s’envoler en Polynésie
vers une autre destinée professionnelle mais aussi
sentimentale.

Ah ce Fabien !! Quel président !!

Celui ci a su faire évoluer le club de l’APPG en l’ouvrant à
davantage de pêcheurs dans le cadre de compétition Open ouvertes à
tous. Des partenariats avec la Région Guyane, la Mairie de Remire
Montjoly, le MIR, ont permis d’accroitre le nombre d’adhérents de
l’APPG mais aussi de mieux doter en prix nos concours.

Et puis Fabien, c’est mon grand pote de Montsinery. Mon équipier
fidéle sur l’Iroquois 3. Mon chef cuisinier improbable capable au
carbet de cuisiner de la carpe rouge en papillottes avec une
délicieuse sauce maracudja, ou de faire des bananes flambées dans
du sucre de canne caramélisé que même les chefs 4 étoiles ne
pourraient imaginer.

C’est aussi mon fidéle matelot, un sacré pêcheur d’acoupas dans
les criques, sur nos coups aux noms secrets de la rivière
Montsinery. Avec lui la roche Cupidon se transformait en table à
écailler, la roche Maillard en réserve privée à rougets.

Alors je le regrette, mon pote, qui a préféré à ces moments
inoubliables, Tahiti et … la belle Floriane.

Pour revenir au présent c’est donc Mathieu Delfault qui a été
élu comme nouveau Président de l’APPG.

Mathieu est l’ancien secrétaire de l’APPG. Ce poste stratégique
par qui toutes les informations filtrent, lui a permis
d’appréhender toutes les situations.

Et puis il faut bien le dire Mathieu était déjà presque
président depuis 6 mois. Je lui souhaite une pleine réussitte, des
ambitions nouvelles ainsi qu’à son équipe. Ils sauront
grâce à leurs dévouements, leurs enthousiasmes qui
ne sont plus à démontrer, permettre aux Pêcheurs de Guyane de
s’affronter sportivement sur les plages de Guyane, mais aussi
maintenir l’ambiance si caractéristique régnant à l’APPG.

( Calendrier des épreuves et affiche 2015 sur ce site en
liens mes Favoris )

Mrous: Un rapport de thse non engag.

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Mérous: Un rapport de thèse non engagé.

Je ne suis pas allé le 19 Septembre 2014 à
la conférence de restitution des travaux de théses sur le Mérou de
Géant de Guyane parceque je n’en attendais rien.

En revanche j’ai lu la thése de Celine
Artero qui est en ligne sur ce blog dans la rubrique mes favoris.
Si l’on ne peut que respecter le travail intellectuel accompli au
final, l’appréciation concernant cette étude laisse un gout
d’inachevé tant le manque d’engagement sur la necessité de
préserver l’espece du Mérou Géant en Guyane est flagrant si ce
n’est en page 210.

 En
synthèse que dit cette thèse .

1- Les mérous ne se reproduisent plus en
Guyane.

2- La maturité sexuelle des mérous se
situent aux alentours d’une taille de 1m20 ou de l’age de 6
ans.

3- L’estimation de la population estimé
est en baisse, les comptages réalisés étant particulièrement
difficiles du fait que les eaux guyanaises sont
turpides.

4- Peut être la présence de mérous en
Guyane provient du fait qu’au Brésil, les mérous sont protégés, les
courants se chargeant de nous amener certains individus.

5- L’étude n’est pas finie.

Au final rien de trés neuf sous le soleil,
rien que nous Pêcheurs de Guyane ne savions pas déjà, ou à minima
ne subodorions pas.

D’ailleurs la restitution des ces travaux
s’est mal passé le 19 septembre 2014 au cinéma de l’Agora tant
l’indigence du ton des orateurs présents à révulsé les Associations
locales en charge de la protection de la nature en Guyane. (
Association Maiouri Nature Guyane ou site Guyaweb
en
  lien dans les favoris de ce blog ).

 Ce
sentiment est du fait
 
de l’absence de propositions, d’engagements
personnel concernant
 
l’attitude à adopter à l’avenir pour prendre
toutes les mesures devant permettre de sauvegarder
l’espece.

Enfin qui peut mieux qu’un scientifique
s’engager pour à minima préconniser aux décideurs les mesures
concrétes à prendre immédiatement pour sauvegarder une espèce
protégée?

Pourquoi nos voisins ont ils pris ces
décisions depuis des années ? Pourquoi nous en Guyane nous restons
si attentiste ?

A mon avis c’est par manque d’imagination,
par conformisme, par manque de motivation, par laissez aller mais
aussi par intêret car l’absence de préconnisations de bon sens se
révèle en fait une stratégie. Oui une stratégie parceque au final
il est possible de batir des carrières professionnelles,
grenouiller dans les cercles d’études, se compromettre dans les
coloques ou les méandres administratifs dans l’unique but de ne
vexer personne, de ne pas se mettre en avant et refuser toute prise
de risque. Au final c’est la peur d’avoir raison trop tôt à l’image
d’une jeunesse certes instruite, mais lâche.

Un des arguments employés est aussi de
signifier que l’étude n’est pas finie, que la caméra acoustique
permetra de compléter les données en les affinantet en les
précisant.

Tout cela c’est de la galéjade parceque au
final, on pourrait imaginer reprendre la thése aux Iles du Salut ou
aucun prélevement n’a été réalisé, réecrire des conclusions à
l’infini, elaborrer des rapports. Ceci comme une roue infinie, un
peu comme si une société de services à la personne supprimait ses
clients et décidait de passer la main à ses services administratifs
qui trouverait mille et une procédures pour
s’auto-alimenter.

Pendant ce temps evidement l’espece
des
  mérous géants de Guyane sera morte, disparue,
anéantie.

Mon autre motif de déception c’est aussi
l’absence de retour sur le coût d’une telle thèse, et sur l’emploi
précis des fonds publics qui lui a été affecté.

Cette thèse avait été presenté comme
devant couter 200.000 Euros sur la période d’études ( 4 ans ).
Certains sussurent qu’en fait cette thése aurait couté 4 fois
200.000 Euros. Est ce vrai ? Je ne sais pas parceque il est
impossible d’obtenir des informations précises qui seraient mises
en ligne par la Deal ou l’Onf.
  Que nous cache
t’on?
  

Il serait quand même paradoxal, d’ajouter
à la déception, un gaspillage d’argent public dont nous sommes les
contributeurs au final sans que personne ne s’en émeuve.

 

Il fallait bien y revenir….

Blog de pecheursenguyane :Pêcheurs de Guyane, Il fallait bien y revenir....

La liberté c’est de pouvoir écrire sans contrainte, se
livrer, afficher ses sentiments, adopter des postures, défendre ses
opinions, même dans un blog consacré à la pêche en Guyane.

La liberté c’est de prendre sa respiration, se ménager des
temps de repos et puis revenir. Un peu et de façon plus positive
qu’un drogué ou un alcoolique succombe à son vice.

Et puis au final cette Guyane que j’aime tant, la pêche
dans cette merveilleuse région mérite d’y consacrer un peu de
temps de libre en activant à nouveau ce blog après plus de 3 ans de
silence.

L’évolution des technologies va me permettre je
l’espère d’un peu moins ramer, pour insérer des photos,
créer des liens au moyen de Facebook, Tweeter, ou WhatsApp.

Au commencement de ce blog, il y a une éternité, les articles
étaient mis en ligne avec un modem de 52 K, ce n’était pas
simple et comme à la pêche il fallait faire preuve de patience.

Et puis les gens ont changé. Certains ont quitté la Guyane,
d’autres sont arrivés.

La communauté des pêcheurs de Guyane a évolué, semble de plus en
plus nombreuses, de plus en plus motivés. Nos côtes se sont aussi
transformées, la mer à la plage de l’Oasis est devenue
presque qu’un lac, les bancs de vase se sont déplacés comme
les variétés de poissons.

Alors il y a plein de sujets à aborder, à enjoliver, et surtout
à traduire de façon partiale en développant un point de vue
partisan et personnel.

Alors je commence en vous informant de la création d’un
groupe privé Face book qui s’appelle aussi Pêcheurs de
Guyane. Ce groupe n’a rien à voir avec mon blog si ce
n’est la consonnance du nom. Il est animé par de jeunes
passionnés et je vous invite à vous inscrire pour le
découvrir.  https://www.facebook.com/groups/1470374339866088/?fref=ts